Logo Lépi'Net

Les Carnets du Lépidoptériste Français

Saturniidae Saturniinae

Saturnia pavonia L. ( = Eudia pavonia)

Le petit Paon de Nuit

Nourriture de la chenille : Bruyères, divers arbustes et plantes basses


Références : Liste Leraut 1997 : n°3233 / Guide Robineau (2007) : n°55

Saturnia pavonia L. adulte - ©Philippe Mothiron
Les Mathes (Charente-Maritime), 20 avril 2010. Photo Philippe Mothiron.
Saturnia pavonia L. adulte - ©Philippe Mothiron Saturnia pavonia L. adulte - ©Philippe Mothiron Saturnia pavonia L. adulte - ©Daniel Morel  Chenille de Saturnia pavonia L. - ©Claire Hoddé  Chenille de Saturnia pavonia L. - ©Philippe Mothiron  Chenille de Saturnia pavonia L. - ©Philippe Mothiron  Chenille de Saturnia pavonia L. - ©Philippe Mothiron  Chenille de Saturnia pavonia L. - ©Philippe Mothiron  Oeuf de Saturnia pavonia L. - ©Sébastien Joffreau

Voir texte ci-dessous

A propos des cartes


Répartition française : Toute la France, à l'exception peut-être d'une partie du Midi où elle est remplacée par des populations que certains auteurs attribuent à l'espèce voisine S. pavoniella.

Commentaires : La séparation avec l'entité S. pavoniella pose problème (voir cette dernière). De ce fait la cartographie de l'espèce, surtout dans le sud du pays, est un exercice quasiment impossible en l'état actuel des connaissances.

Bibliographie espèce :

Pour en savoir plus...

Chez le Petit paon de nuit (Saturnia pavonia), le mâle diffère de la femelle par ses antennes pectinées; en outre, le dessus de ses ailes postérieures n'a pas la même couleur que chez la femelle. Il y a également des différences de comportement puisque le mâle vole l'après-midi alors que la femelle est active la nuit. Ce papillon apparaît au début du printemps (en mars ou avril selon les conditions climatiques ambiantes) et reste visible jusqu'en juin. Il fréquente les pentes ensoleillées, chaudes, arides, ou les lisières des bois, pénètre souvent dans les jardins et se montre en plaine comme en montagne. Des oeufs, de couleur grisâtre ou vert olive, sortent de petites chenilles noires qui, ultérieurement, acquièrent des tubercules oranges et finalement portent une livrée principalement verte tachetée de noir. Entre mai et août, elles se tiennent sur les ronces, framboisiers, roses, myrtilles, prunelliers, callunes, bouleaux, saules, etc. Parvenues à la fin de leur croissance, elles s'entourent d'un cocon piriforme, brun, où elles se transforment en chrysalides brun violet. Les papillons éclosent au printemps mais parfois les chrysalides pourront passer deux hivers ou même plus dans leur cocon.

Des écailles pour les couleurs
Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau)

Détail d'un ocelle.
Ci-dessous, détails des écailles, à divers endroits de l'aile. Elles supportent plusieurs bras.


Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau) Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau) Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau)
Détails de la ponte
Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau) Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau) Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau) Eudia pavonia (© Sébastien Joffreau)

On aperçoit les poils de la femelle collés sur les oeufs.